B&C 10FCX64

Vous aimerez peut-être aussi

3 Réponses

  1. Yannick Mahe says: (lecteur justDIYIt)

    En fait, si je puis me permettre, le principal défaut des coaxiaux, c’est la réponse qui fait pas mal de vagues autour de la fréquence de coupure.
    C’est lié à un interaction acoustique entre les 2 membranes, qui sont tellement proche que chacune est dans le champs d’ondes évanescentes, d’où ces non linéarités d’amplitude.
    Avec les sonorisations d’aujourd’hui bardées de DSP, ce n’est vraiment pas un problème, on peut parfaitement linéariser cela.

    Mais le DSP pour les application hifi, ça l’est bien davantage à mes oreilles (et pas que les miennes) : on perd quand même pas mal d’informations du côté des petits signaux, là où se trouvent les informations de timbre, de réverbération et aussi d’interprétation.

    en tous cas, j’ai fait beaucoup d’essai, parfois en allant vraiment très très loin dans la mise en oeuvre, et j’ai fini par laisser tomber ces DSP en hifi, qui ne se révèlent pas si performants sur le long terme (mais parfait pour le court terme d’une soirée).

    Avec un coax en hifi, un test qui pourrait être intéressant, c’est l’égaliseur analogique en 1/6 d’octave (le 1/3 d’octave ne suffirait pas) ou mieux sans doute, un paramétrique à 6 bandes.

    1. Cédric B. (Kro) says: (auteur justDIYIt)

      Bonjour Yannick, merci pour ce commentaire.
      Sur les mesures que j’ai publié concernant la directivité le coax est filtré avec des pentes de 24db/o à 1080Hz. A cette fréquence et un peu autour on voit qu’il n’y a aucun soucis de raccord en directivité. C’est plus haut en fréquence qu’apparaissent les « vagues ». On aurait le même type de mesures si la compression était mesurée seule et égalisée.
      Le problème n’est pas le recouvrement des ondes des deux haut-parleurs (ou pas que) mais surtout le profil de la charge acoustique de la compression. En effet cette charge acoustique est un « pavillon » composé d’une partie fixe alu et de la membrane du haut-parleur de grave avec un gap entre les deux, un cache poussière, une suspension qui ne suit pas le profil etc. Nous ne sommes pas ici dans de l’intégration optimisée comme le peuvent être les coax de la marque Kef par exemple.
      Ces non linéarités doivent être égalisées avec parcimonie car ce qui est vrai dans un axe ne l’est plus vraiment dans un autre. Il faut donc corriger très grossièrement avec des facteurs de qualité pas forcément élevés et/ou pourquoi pas sur la base de la réponse en puissance.

  2. Dylan says: (lecteur justDIYIt)

    Merci Cédric pour cet article.

    Je ne trouve pas qu’il y ai des « vagues » à la Fc !?!
    Le DSP permet de faire de la linéarisation, du filtrage, et remplace un égaliseur externe.

    Dans ce projet (le mien) ce coaxial sera couplé au 12LX60V2 évoqué dans l’article. L’utilisation est domestique avec un cahier des charges défini. La forme et le volume de l’enceinte a été validée avec madame puisque les enceintes seront dans le salon.
    Je veux pouvoir aussi bien écouter de la musique que jouer de la musique dessus (en passant par ce la simulation d’ampli).
    Le coaxial est un compromis esthétique et pratique, un peu comme les Tannoy 😉

    Le coaxial sera monté dans un volume clos et aura une coupure naturelle autour des 100 / 120Hz, couplé à un filtrage dans les 140Hz très probablement. Donc la membrane du médium ne bougera que très très peu et la perturbation de l’aigu sera vraiment limité.
    Quand bien même, j’ai fait le boulot avec un petit coaxial SEAS de 10cm (avec un ampli 2 voies + dsp) et ce n’est pas critique pour de l’écoute domestique.

    L’enceinte sera amplifié par une « plate » Hypex Fusion FA503, donc 3 amplis avec un DSP pour faire une partie du job de correction et de filtrage, l’autre partie sera faite en passif comme évoqué dans l’article avec la LC sur le médium pour briser la H3, un L-Pad sur la compression pour limiter les potentiels bruits des électroniques en plus d’une grosse capa pour la protéger.

    Les potentiels « pertes » d’info dans le DSP, je ne vois pas bien.
    Il y a des risques de détériorations avec de la multiple conversion (A/N – DSP – N/A) mais ici, j’attaquerais en numérique directement dans le DSP. Je n’ai aucunement ce souci avec la petite enceinte coax SEAS citée plus haut et pourtant le j’attaque en analogique avec en plus une gestion du volume avant la conversion A/N !

    D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *