Secunda

Vous aimerez peut-être aussi

5 Réponses

  1. Yannick Mahe says: (lecteur justDIYIt)

    Bon, tout d’abord, bravo pour ce projet et pour en publier les résultats d’étude, c’est toujours intéressant.

    J’ai néanmoins quelques remarques sur ce projet.

    Perso, même si ça dénature un peu l’esthétique, je préfère une enceinte un peu plus large pour pouvoir décentrer aussi le boomer, même juste un peu.
    Dans mes essais, j’ai remarqué à l’écoute que c’était bénéfique même pour un boomer filtrée à 200Hz (peut-être que ça joue aussi vis à vis de ce qui se passe à l’intérieur du coffret).
    D’ailleurs, j’ai une question : existe-t-il un « décentrement » optimum ? (je n’ai pas encre fait d’essais en réel là dessus)

    A propos du filtrage, d’une façon générale, je préfère avoir tous les HPs en phase électrique, quitte à chercher d’autres pentes (en général, je teste toutes les combinaisons possibles de 6 à 24dB). Au final, je trouve qu’on y gagne énormément en punch et même en cohérence.
    Dans le même ordre d’idée, il m’arrive de faire des optimisations en impulsion (un peu à la JC Tornior http://www.asrr.org/biblioteca/Revue%20Audiophile/FICHIERS/14/ENCEINTE/ENCEINTE.html), ce qui demande en général un réglage en profondeur des différents hps (en conjonction avec le filtrage, ça demande pas mal de temps pour la mise au point),
    mais à l’écoute, c’est efficace, on y gagne à la fois en image sonore et en dynamique.

    Je préfère aussi souvent (mais pas toujours) « tordre » un peu les valeurs des composants du filtre pour ne pas avoir besoin de résonateur RLC (plus facile à dire qu’à faire, mais c’est quand même souvent réalisable), je trouve que ça procure davantage de dynamique, d’ouverture et de liberté à l’écoute, malgré parfois une linéarité mesurée un poil moins bonne.

    cordialement et musicalement !

    1. Cédric B. (Kro) says: (auteur justDIYIt)

      Bonjour Yannick Mahe, merci pour ce commentaire.
      Je vais essayer de répondre aux différents points :
      – Le décentrage du boomer : oui pourquoi pas, je n’en ai jamais vraiment ressenti le besoin et j’avoue que je n’ai même jamais eu la curiosité de le faire. J’utilise un simulateur d’effet de baffle avant le dessin et en général c’est plutôt le medium ou le tweeter qui sont le plus impactés. Le « décentrement » optimum est en général défini en faisant bouger l’emplacement du haut-parleur dans le simulateur d’effet de baffle. J’ajoute toujours une contrainte de faisabilité/esthétique, emplacement des haut-parleurs entre eux.
      – Pour le fait d’avoir les haut-parleurs avec la même polarité pour tout le monde c’est ce que je privilégie également. C’est pourquoi je suis souvent sur des pentes acoustiques de type LR 4eme ordre qui permettent ça. Un LR2 par exemple impose une inversion de polarité. J’emploie souvent des ordres de filtrage électriques différents entre les haut-parleurs pour viser une pente complémentaire. C’est souvent d’autant plus nécessaire quand les centres émissifs des haut-parleurs ne sont pas alignés mécaniquement entre eux car il faut également rattraper ces décalages en jouant avec les déphasages. Pour la mise en phase je privilégie toujours un bon « phase tracking », c’est à dire une superposition des phases individuelles entres elles sur la plus large bande possible autour du recouvrement. A l’écoute pour moi c’est comme ça que la retranscription de la scène sonore est plus précise.
      – Je commence toujours mes mises au point avec mon filtre actif afin de tester pas mal de choses. A l’écoute une pente du 2eme ordre était meilleure sur la jonction grave medium. Les haut-parleurs avaient une suffisamment large bande passante pour le permettre. J’ai fini par me résoudre à inverser la polarité du grave qui m’a grandement simplifier la vie pour garder une pente du 2eme ordre avec une bon phase tracking et un schéma simple.
      – Sur le côté « tordre » les valeurs de composant c’est aussi ma façon de penser. Toujours simplifier au maximum les schémas, chaque composant est là car il a une utilité, sinon je ne le garde pas. Le RLC sur le medium me permet une jolie pente avec un simple condensateur série pour le passe haut, de plus ajouter trop de niveau à ce hp trop bas en fréquence le fait sonner « carton ».
      Le RLC sur le boomer a été ajouté en seconde intention, la surtension créée par la self série qui fait aussi office de compensation d’effet de baffle donnait une bosse dans le grave qui s’entendait et créait un effet de masque néfaste à l’écoute.

  2. keller hubert (agno) says: (lecteur justDIYIt)

    Hi Cédric,

    Bravo pour cette nouvelle réa!
    Un second ordre en passe-haut tweeter et passe-bas médium n’était pas possible?

    1. Cédric B. (Kro) says: (auteur justDIYIt)

      Salut Hubert.
      Tu as une partie de ta réponse dans celle que je viens de faire à Yannick.
      Vu la bande passante des haut-parleurs je visais effectivement des pentes douces et un schéma simple.
      A l’écoute et à la mise au point/mise en phase j’ai préféré le troisième ordre électrique qui résulte en des pentes de type LR4 sur la jonction medium aigu.
      Comme je le disais : je cherche toujours à réduire au maximum le nombre de composants, s’ils sont là c’est que je les ai trouvés utiles, soit pour la linéarité, soit pour la mise en phase.

  3. fmp says: (lecteur justDIYIt)

    Salut Cédric

    Effectivement, même si c’est subjectif, la caisse « pêche un peut !

    Joli travail, tout de même !

    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *